[RP]Nawiel, enfant de la lune qui évolue en plein jour.

Petite bibliothèque regroupant les récits des aventurier de l’Éventail d'Or.

Modérateurs : Conseil d'Azeyma, Ordre de la cité, Héritière de l’Éventail

Avatar du membre
Nawiel
Administrateur du site
Messages : 81
Enregistré le : mer. 14 juin 2017 00:43

[RP]Nawiel, enfant de la lune qui évolue en plein jour.

Messagepar Nawiel » jeu. 7 sept. 2017 16:16

Chapter 1 - Sous le soleil du Thanalan
7ème ère Ombrale - 20ème Soleil de la première Lune Astrale, An 1579 régit par Menphina la Bien-aimante

Groaaaww, pffff!
Doucement Vhanir, on est arrivé, tiens voila ton filet de pugil des sables..

C'est au fin fond du désert de Sagolii qu'une jeune Miqo'te de la lune c'est rendu à dos de draconide, accompagné d'un Elezen Crépusculaire chevauchant un jeune cœurl. Elle avait le teint argenté, les cheveux longs noirs avec quelques mèches rouges partiellement tressées sur le tour de sa tête. L'Elezen quand à lui avait le teint pâle, les cheveux courts coiffés en piques noirs avec quelques mèches blanches. Ils s'étaient arrêtés devant un regroupement de quelques mort-vivants, de pauvres malheureux retenus de force en ce monde par une étrange malédiction dont l'origine reste aujourd'hui encore inconnue.

Tu es sûre de vouloir faire ça mon aimée?
Ne t'en fais pas ça va aller, c'est à moi de le faire..

Nawiel, c'était le nom de cette jeune native de la lune, descendit de sa monture et sortit un morceau de viande de plusieurs kilos qu'elle jeta à son draconide. La bête rattrapa sa récompense au vol et se mit à la dévorer sans se préoccuper de ce qu'il se passait autour d'elle.

Chiiiii, Raaaw!
Nawiel:
Je ne t'ai pas oublié gros chaton.

La jeune femme prit un saladier qui était accroché sur le flanc de son draconide et y versa le contenu d'une grande bouteille de lait qui était dans son sac et le déposa devant le cœurl qui se rua dessus sans demander son reste.
Majutsuko, l'Elezen qui l'accompagne en profita pour descendre de sa monture et décrocher les équipements qu'ils avaient emportés. Nawiel quand à elle se dirigea vers le groupe de mort-vivants qui leur faisait face, ces choses se déplaçaient sans but, marmonnant par moment quelques mots ou phrases, derniers vestiges de leur conscience perdue depuis des années. On ne sait trop pourquoi ils ne se sont jamais éloignés de cette partie du désert, ni pourquoi, malgré les années, leur corps en décomposition conserve une forme leur permettant de se déplacer.
Ces créatures ne sont pas agressives, c'est pourquoi la jeune Miqo'te se déplace aisément au milieu de ce groupe, parfois certains ce tournent vers elle quelques instant avant de reprendre leur marche d'un air hagard.
Après quelques yalms, Nawiel s'arrêta devant l'un des morts de Sagolii, c'était également une Miqo'te, mais ses traits étaient plus tirés, elle avait les cheveux entièrement noirs, courts et coiffés en brosse. Elle se déplaçait lentement, les bras repliés devant elle, comme si elle tenait quelque chose dans ses bras, même s'il n'en était rien.

Nawiel:
Bonjour maman...
... Tar..lyn...où est-tu?...
Nawiel:
Tiens maman, regarde, je t'ai apporté la bague de papa, tu sais, celle que vous avez fait bénir par les 12 pour votre mariage..

Nawiel sortit de sa poche une bague en argent surmonté d'un imposant diamant, c'était une bague du lien éternel, ces anneaux sont imprégnés de la bénédiction des 12 dieux d'Eorzéa, ils brillent d'une lueur douce et leur pouvoir permet à l'un des mariés de rejoindre sa moitié, où qu'elle ce trouve, et ceux, instantanément.
Lorsque le regard du mort vivant ce posa sur l'anneau celui-ci ce figea et le fixa pendant plusieurs seconde.

Na..wiel...
Nawiel:
Oui maman.. c'est moi..
Tarlyn...
Nawiel:
Tu sais maman, il s'en est passé des choses depuis que tu as fui Ala Mhigo sous l'ordre de papa qui devait nous rejoindre à l'oasis oubliée lorsque lui, Raubahn et les autres auraient réussi à repousser l'empire au-delà des portes de notre cité...
Oasis... je dois...aller...
Nawiel:
Ala Mhigo n'est plus... l'empire en a fait l'une de ses provinces, beaucoup des nôtres sont tombés et papa en faisaient parti... il est arrivé jusqu'au campement de réfugiés qui est maintenant devenu la petite Ala Mhigo, mais ses blessures étaient trop grave et il est mort sans même avoir pu nous retrouver... 

La mère de Nawiel, Yasnil, restait étonnamment immobile, comme si elle écoutait le récit de la jeune miqo'te, comme ces morts-vivants ne possèdent plus aucune volonté ni conscience, il est difficile d'imaginer qu'ils puissent suivre une discussion.
Nawiel s'assis devant sa mère, fixa l'anneau et continua son récit.


Nawiel:
Tu sais, l'oasis n'est pas très loin d'ici, peut-être à un jour ou deux, tu y étais presque... se sont les Amalj'aa qui nous ont trouvé, le mal avait déjà anéanti ta conscience mais tu me gardais toujours dans tes bras... J'avais quelques mois à peine, j'étais légèrement déshydratée et je pleurais. C'est ça qui les a attiré. Par chance ils faisaient partie des rares Amalj'aa pas encore rendu totalement fanatique par leur déité, ils m'ont emmenés et déposé à l'entrée de l'oasis oubliée pour que les U me trouve..

Malgré les années, Yasnil portait toujours à son doigt son anneau du lien éternel, il n'était jamais tombé et aucun pillard ou voyageur n'avait osé le lui prendre.
Majutsuko observait la scène de loin en surveillant les montures, son visage était grave, le jeune homme était inquiet pour celle qui sera bientôt sa femme.

Nawiel:
... U'towali s'est occupée de moi toutes ces années, et je peux t'assurer que ce n'était pas une mince affaire. J'étais la seule native de la lune de l'oasis et j'aimais entretenir cette différence, pendant que les autres jeunes de la tribu apprenaient le maniement de l'arc court ou de la dague, moi je préférais nettement améliorer mes techniques de coup de poing et coup de pied sur les acacias environnants.

Nawiel racontait ça d'un air rêveur, les yeux fixé sur la bague de son père, qui s'était mise à luire légèrement depuis qu'elle était auprès de sa mère.

Nawiel:
J'avais tout juste plus de 15ans lors du 7ème fléau, j'ai vu Dalamud s'écraser sur Eorzéa, U'towali me disais que les Immortels menés par Raubahn nous protégeraient de l'Empire et renverraient Bahamut à l'éther, mais j'ai bien cru qu'il en serait fini d'Eorzéa, le grand dragon a ravagé Carteneau et changé la face de notre monde. C'est ce jour que j'ai compris que moi aussi je devais protéger Eorzéa, comme l'a fait Raubahn..
Yasnil:
Raubahn..
Nawiel:
Durant 5ans j'ai travaillé dur pour me payer le voyage jusqu'à Ul'dah, je voulais rejoindre la guilde des pugilistes et m'enrôler chez les Immortels. Lorsque je suis arrivée dans la Cité-Etat j'y ai vu tant de misère, des centaines d'immigrés étaient entassés à l'entrée de la ville comme des animaux. En arpentant la ville j'y ai rencontré Momodi, la tenancière du sable mouvant et responsable de la guilde des aventuriers d'Ul'dah. Elle m'a convaincu de rejoindre la guilde, les compétences des aventuriers étaient très demandées en cette période de reconstruction et toute aide était la bienvenue..

Cela faisait maintenant quelques heures que nos 2 aventuriers étaient là, le soleil et la chaleur ne semblait absolument pas déranger Nawiel qui avait vécue dans ce désert toute sa jeunesse, pour Majutsuko au contraire les rayons du soleil commençait à se faire pesants. L'armure qu'il porte ne l'aidant pas à se protéger de la chaleur.

Nawiel:
Mon petit cœurl, tu devrais au moins enlever ta cuirasse, je t'ai pourtant dit que l'on aurait nul besoin de ce battre ici...
Majutsuko:
On n’est jamais trop prudent, mais tu as raison.. comme toujours..

Le jeune Elezen décrocha sa cuirasse, ôta ses gantelets et ses jambières qui faisait parti de son équipement de paladin, une curtana et un bouclier saint était également accrochés à la selle de sa monture. Une fois débarrassé de ce métal superflu le jeune homme s'assis contre le flanc du draconide en quête d'ombre, se versa un peu d'eau sur sa chemise et bu quelques gorgées.


Nawiel:
Tu aurais été fière de moi maman, j'en ai accomplit des choses depuis mon entrée à Ul'dah. J'ai sillonné tout Eorzéa, rencontré Kan-e-senna, l'amiral Merlwyb et bien sûr Raubahn... J'ai rejoins les Héritiers de la Septième Aube, une organisation secrète mené par Minfilia, j'y ai connu de nombreux aventurier qui comme moi avaient le don de l'écho, je ne sais trop pourquoi Hydealyn m'a fait ce don mais j'ai depuis mon arrivée chez les héritiers redoublé d'efforts pour protéger Eorzéa..

Yasnil était toujours immobile, les yeux rivés sur l'anneau que tenait sa fille, on pouvait d'ailleurs voir que le sien brillait d'une lueur comparable à celui de son mari.

Nawiel:
Lors de mes aventures, je suis allée à la petite Ala Mihgo, j'y ai rencontré d'anciens compagnons d'armes de papa, je leur ai montré la photo, la seule que tu avais emmené lors de notre fuite, on nous y voit, tous les 3... Ils ne vous ont pas oublié tu sais, lorsqu'ils m'ont montré la tombe de papa j'ai vu qu'ils l'avaient entretenue malgré le peu de moyens dont ils disposaient. C'est ce jour là qu'ils m'ont rendu mon identité, tu sais, durant toute ses années on m'appelait Nawiel Mewrilah, car Mewrilah c'est le nom que les U ont donné à la petite orpheline que je suis.. et Nawiel, lorsque les Amalj'aa m'ont prise tu ne répétais que ça alors ils ont noté ce nom sur une écorce qu'ils ont déposé sur mes lange lorsqu'ils m'ont laissé devant l'entré de l'oasis..

La jeune demoiselle sorti la fameuse photo de sa poche, on y voyait un jeune couple radieux portant dans leur bras un nourrisson. La photo était légèrement jaunit et avait été prise quelques jours à peine avant l'attaque de l'empire sur Ala Mihgo.

Nawiel:
Cette bague et ce nom, Almyugar, c'est tout ce qu'il me reste de lui. A l'époque je ne savais pas que tu étais ici, pour les rescapés d'Ala Mihgo nous avions disparut et pour les U j'avais été abandonnée.. C'est lorsque que j'ai rencontré les Amalj'aa de la ligue des cendres que j'ai su, ce sont eux qui m'ont trouvé, ils m'ont raconté comment mes pleurs les avaient guider jusqu'à nous, je ne sais pas trop comment ils m'ont reconnu, je n'était qu'un bébé... Sur le coup, j'étais anéanti, j'aurai préféré te savoir morte. Ils m'ont guidé jusqu'ici mais j'étais incapable d'approcher, ni de te libérer, je n'étais pas prête pour ça...

Une larme coulait le long de la joue de la jeune Miqo'te, la situation dans laquelle elle se trouvait était terrible, face à cette mère qui n'en était plus une. Puis Nawiel regarda sa mère dans les yeux et esquissa un sourire.

Nawiel:
Tu sais, peu de temps après ça j'ai fait la connaissance de gens formidables, ils faisaient parti d'une compagnie libre appeler les "lames de Gaia", j'ai appris et vu beaucoup de choses à leur côtés, j'ai affronté les primordiaux et l'empire de Garlemald, et surtout, j'ai rencontré le jeune élézen que tu vois là bas, je l'ai sorti d'une mauvaise passe alors que je m'avançais vers Léviathan... Il s'appelle Majutsuko, et dans quelques jours, nous célébrerons nous aussi notre lien éternel, comme toi et papa autrefois. A ses côtés je me suis lancé sur la voie des mages blancs, je le protège, lui et mes amis des blessures et des souffrances. Aujourd'hui, et grâce à eux, j'ai enfin le pouvoir de te libérer de cette prison...

Nawiel se leva et se tourna vers Majutsuko qui était resté là, adossé au flanc de Vhanir qui était toujours occupé à machouiller sa viande de pugil.

Nawiel:
Peux-tu me donner ma Thyrse mon petit coeurl?
Majutsuko:
Bien sûr.

Majutsuko décrocha la Thyrse de la selle de Vhanir et l'apporta à la jeune femme, le bâton en bois pétrifié dégageait une douce lueur blanche. Lorsque Nawiel le prit en main il ce mit à briller avec une intensité presque aveuglante.

Nawiel:
Il est temps pour toi de retourner à l'éther, au près du cristal mère... Ô Hydealyn, entend ma requête, je te le demande humblement, libère cette âme de cette prison qui la retient, brise la malédiction et accueil la à tes cotés!

La Thyrse ce mit à léviter devant Nawiel, le bâton brillait comme jamais auparavant, la jeune femme le saisit de nouveau et le brandit le plus haut qu'elle pouvait. Un rayon lumineux sortit de la pierre qui ornait la tête du bâton et vint frapper le corps de Yasnil en plein coeur. Son enveloppe de désintégra dans un halo de lumière, il ne restait plus que quelques ossements et vêtements sur le sol, et surtout, une petite sphère lumineuse à l'endroit précis où le rayon avait frappé.
C'était l'âme de Yasnil, son éther, resté intact malgré la malédiction qui la maintenait dans un monde qui n'était plus le sien. La petite sphère lumineuse s'approcha de Nawiel, et Yasnil ce matérialisa devant sa fille.

Yasnil:
Je suis fière de toi ma chérie, je savais que tu viendrais... Il est temps pour moi de partir. Prends soin d'elle, même si elle ne veut pas le montrer elle a besoin qu'on la protège...
Majutsuko:
Oui Madame!
Nawiel:
Maman!
Yasnil:
Je t'aime ma chérie..

Yasnil reprit sa forme éthérée et son âme virevolta autour de Nawiel avant d'imprégner le diamant de son anneau du lien éternel. L'anneau que tenait Nawiel, celui de son père, ce mit à luire en réponse à l'anneau de Yasnil, on entendait les deux diamants battre comme le ferai 2 coeurs qui se répondent, puis, après quelques secondes, les battements s'estompèrent puis s'arrêtèrent alors que la lueur qui les habitaient s'étaient éteinte. Nawiel s'écroula, en larmes, et ce mit à crier de toutes ses forces.

Majutsuko:
Tu as fait ce qu'il fallait, ils sont en paix maintenant...
Nawiel:
Maman...

Nawiel mit quelques minutes à reprendre ses esprits, Vhanir s'était couché au pied de sa maitresse pour la réconforter et Neferet, le cœurl de Majutsuko s'était également approché de la jeune Miqo'te pour frotter sa tête contre son bras.

Majutsuko:
Les animaux t'aiment toujours autant, comme je les comprends!
Nawiel:
Hihi,snif... Aller, allons-nous en

Nawiel avait retrouvé le sourire, et il lui restait encore une chose à faire, elle ramassa les quelques effets personnels de sa mère, ainsi que ses ossements qu'elle chargea sur le dos de Vhanir. Puis, les 2 jeunes aventuriers se mirent en route vers le Thanalan Oriental et le Camp des Os desséchés. Une fois arrivés sur place, Nawiel se rendit sur la tombe de son père, accompagné de Majutsuko et d'Airell, l'une des prêtresses de l'église de Saint Adama Landama. Ils enterrèrent Yasnil aux côtés de son mari, ce jour là, un épais brouillard recouvrait le Thanalan. Une fois la cérémonie terminée, Nawiel déposa les 2 anneaux de ses parents dans une petite niche prévue à cet effet dans la stèle de ses parents. C'est après cette dure épreuve, que nos deux jeunes aventuriers prirent la route vers la Forêt de Sombrelinceul et la Lavandière, pour y retrouver leur amis et préparer la grande fête qui ce tiendra dans quelques lunes afin de célébrer leur lien éternel.
Image

Retourner vers « Salon des murmures d'Azeyma »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité